Publié le 30 Mars 2015

A l'appel des organisations syndicales Force Ouvrière, C.G.T., et Solidaire

CONTRE L'AUSTERITE, CONTRE LA PRECARITE


Pour l'augmentation des salaires

Pour une amélioration des conditions de travail

Pour consolider la Sécurité sociale et les régimes sociaux (retraite, chômage, etc.)

Pour un service public républicain répondant aux valeurs de liberté, d’égalité, de fraternité et de laïcité

Pour dynamiser l’activité et créer de vrais emplois

Pour une grande réforme fiscale

Pour obtenir une vraie réorientation de la politique économique aux niveaux européen et national

L’arme des salariés,
quand ils ne sont pas entendus,
c’est de cesser le travail
et de manifester

Salariés, Retraités, Chômeurs :

TOUS UNIS le 9 AVRIL 2015 !

MANIFESTATION A PARIS

Départ Place d'Italie à 13h00

Jusqu'à l'Esplanade des Invalides !

Pour les syndiqués du Val d'Oise, l'Union Départementale du Val d'Oise mettra en place des cars au départ de Roissy, Ermont Eubonne, Garges Sarcelles et Saint-Ouen l'Aumône.

Syndiqués 3M, rapprochez-vous de votre Délégué pour réserver vos places.

Salariés 3M, Anciens de 3M

(Beauchamp, Cergy, S.O.A.)
Rendez-vous Place d'Italie sous les banderole
s

"F.O. 3M France" proche du ballon "F.O. 95"

GREVE INTERPROFESSIONNELLE LE 9 AVRIL 2015
GREVE INTERPROFESSIONNELLE LE 9 AVRIL 2015

Voir les commentaires

Rédigé par FO 3M SOA

Publié dans #FO

Repost 0

Publié le 17 Mars 2015

Rédigé par FO 3M SOA

Publié dans #FO

Repost 0

Publié le 16 Mars 2015

Rédigé par FO 3M SOA

Publié dans #3M FRANCE

Repost 0

Publié le 12 Mars 2015

Rédigé par FO 3M SOA

Publié dans #FO

Repost 0

Publié le 9 Mars 2015

Article de l'édition du mercredi 4 mars 2015.

La suite ci dessous

http://www.fo3mbeauchamp.com/2015/03/echo-regional-la-gazette.html

Voir les commentaires

Rédigé par FO 3M SOA

Publié dans #3M FRANCE

Repost 0

Publié le 8 Mars 2015

Détecteurs de fumée : ne vous laissez pas enfumer

À compter du 8 mars, les DAAF ou Détecteurs avertisseurs autonomes de fumée seront obligatoires dans les habitations. La mesure, issue d’une loi de mars 2010, est destinée à lutter contre les incendies domestiques, qui font chaque année en France entre 600 et 800 morts et plus de 10 000 blessés. La responsabilité de l’équipement du logement revient au propriétaire (loi pour l’accès au logement, dite loi Alur, de mars 2014). Si l’habitation est louée, le propriétaire doit s’assurer du bon fonctionnement du détecteur lors de l’état des lieux. L’entretien de l’appareil – nettoyage et changement de la pile – est du ressort du locataire. Le propriétaire peut fournir le détecteur à son locataire ou lui rembourser son achat.

Entre les ruptures de stock et des prix variant du simple au quintuple, il est parfois difficile de s’y retrouver. En janvier dernier, une association de consommateurs a constaté qu’environ un tiers des appareils qu’elle avait essayés s’avéraient problématiques et a demandé le retrait de la vente de trois des dix-huit modèles testés.

Des prix variant du simple au quintuple

Un délai sous conditions
Un délai a été accordé aux gros propriétaires bailleurs qui n’auraient pas installé de détecteurs de fumée dans leurs logements avant le 8 mars 2015. Mais ces derniers devront, à cette date, avoir signé un contrat d’achat de détecteurs, qu’ils seront tenus d’installer avant le 1er janvier 2016, selon un amendement au projet de loi Macron.

Aussi convient-il de prendre quelques précautions avant l’achat et lors de la pose d’un détecteur de fumée. Il est préférable d’éviter les plus bas prix, sans forcément se tourner vers les produits les plus chers, et de choisir un appareil portant les marques NF et CE. Il est également conseillé de vérifier que la notice comporte des instructions sur l’emplacement d’installation, le remplacement des batteries et l’entretien. Le détecteur doit être posé près de la ou des chambres, de manière à entendre l’alarme si elle se déclenche. Si le logement comporte plusieurs niveaux, il convient d’installer un détecteur par étage, à distance des salles de bains et des cuisines (sources de vapeur et fumée).

Attention aussi de ne pas confondre détecteur de fumée et détecteur de monoxyde de carbone. Ils sont parfois couplés sur le même appareil, à déconseiller car les deux techniques de détection nécessitent des emplacements distincts dans le logement.

Voir les commentaires

Rédigé par FO 3M SOA

Publié dans #DIVERS

Repost 0

Publié le 5 Mars 2015

Rédigé par FO 3M SOA

Publié dans #3M FRANCE

Repost 0

Publié le 5 Mars 2015

Rédigé par FO 3M SOA

Publié dans #SOA LOGISTICS SAS

Repost 0

Publié le 4 Mars 2015

Malgré la succession de lois visant à combler les écarts de rémunération, les politiques menées s’avèrent insuffisantes voire inefficaces. Pourquoi la réalité est-elle si éloignée du principe « à travail égal, salaire égal » ?

Depuis l’inscription de l’égalité femmes hommes dans la Constitution en 1946 jusqu’à la loi du 12 mars 2012 encadrant les nominations dans la fonction publique, de nombreux textes législatifs ont porté l’ambition de résorber les écarts de salaires entre femmes et hommes. Et pourtant les salaires féminins, tous temps de travail confondus, restent inférieurs de 27 % à ceux des hommes dans le privé et le semi-public (Dares 2012). Et si ces écarts sont moindres dans la fonction publique, ils restent importants : 10,8 % dans la fonction publique territoriale, 15 % dans celle d’État et 21,9 % dans l’hospitalière.

Pourquoi, malgré les dispositifs votés, de telles différences persistent-elles dans les salaires et la nature des postes occupés ? Les causes sont autant structurelles, par le déséquilibre salarial entre secteurs, que liées à certains modes de rémunération. La prime d’assiduité ou de présence amplifie ainsi les écarts de revenus. Si un enfant est malade, dans un couple c’est aujourd’hui le plus souvent la femme qui s’arrête de travailler, perdant ainsi le bénéfice de ce type de prime.

34,4 % d’entreprises en règle et 0,1 % sanctionnées

L’outil : Le répertoire des accords
Retrouvez sur l’espace militant du site FO dédié à l’égalité professionnelle (egalitepro.force-ouvriere.org) les accords égalité négociés par des militants de la confédération, ainsi que des fiches de synthèse établies pour chacun de ces accords. Construit comme un espace de mutualisation des expériences, il permet de prendre connaissance des avancées ou des difficultés rencontrées lors de précédentes négociations. Certaines avancées se sont révélées contre-productives à l’usage, comme les enveloppes financières de rattrapage (des écarts de salaires) qui se sont substituées, dans certaines entreprises, à des promotions.

Depuis 2001, les entreprises et les branches ont l’obligation de négocier des mesures pour combler les écarts constatés. Il a pourtant fallu attendre 2010 pour que des sanctions en cas d’absence de négociations sur l’égalité soient prévues. Cette même loi a supprimé l’objectif arrêté en 2006 visant à « supprimer les écarts de rémunération entre les femmes et les hommes dans un délai de cinq ans ». Un objectif qui n’a pu être atteint, notamment faute de sanctions.

Celles-ci peuvent dorénavant s’élever à 1 % de la masse salariale des entreprises de plus de 50 salariés en cas d’absence d’accord ou de plan d’action unilatéral. Entre janvier 2013 et juillet 2014, 33 entreprises sur 34 000 se sont vu infliger des pénalités. Si le Conseil supérieur de l’égalité professionnelle constate « une nette augmentation de l’activité conventionnelle depuis l’introduction de la sanction », il reconnaît que seul un tiers (34,4 %) des entreprises concernées était en règle en juillet 2014.

Enfin, dans la fonction publique, la loi de 2012 porte sur la question des nominations mais ne résout pas le problème des écarts de traitement à grade égal. Selon Philippe Soubirous, de la FGF, la discrimination indirecte reste la cause principale de ces inégalités : « C’est dans les emplois où les femmes sont majoritaires (enseignants, médico-social…) que les grilles indiciaires sont les moins intéressantes.

Voir les commentaires

Rédigé par FO 3M SOA

Publié dans #FO

Repost 0

Publié le 4 Mars 2015

8 mars, journée internationale pour l’égalité des droits

Retrouvez quelques marqueurs des inégalités femmes hommes ainsi que les outils pour les combattre. Cliquez ci dessous

http://www.force-ouvriere.fr/8-mars-journee-internationale-pour-l-egalite-des-droits#ancre

Voir les commentaires

Rédigé par FO 3M SOA

Publié dans #FO

Repost 0