Publié le 30 Mai 2012

 

 

> «IL FAUT INCLURE LES TRIMESTRES VALIDÉS ET COTISÉS» (PHILIPPE PIHET, FO)

Toutsurlaretraite.com a interrogé Philippe Pihet, secrétaire confédéral de FO en charge des retraites, sur le projet de décret rétablissant partiellement la retraite à 60 ans.
Selon le président de l'Arrco, régime de retraite complémentaire des salariés du secteur privé, beaucoup de «zones d'ombre» demeurent.

Toutsurlaretraite.com : Avez-vous des informations sur le projet de décret du gouvernement Ayrault instaurant la retraite à 60 ans pour ceux qui ont commencé à travailler tôt?
Philippe Pihet : Malheureusement non. On est toujours dans le flou sur le décret. Les récentes déclarations du Premier ministre ne donnent pas d'éclairage supplémentaire, au contraire. Les premiers chiffres annoncés parlaient de 150.000 bénéficiaires et là, on est passé à 100.000. Comment et pourquoi on passe de 150.000 à 100.000, on ne sait pas. Fin, 2011, il y avait 57.000 carrières longues en stock. Est-ce que ces 57.000 sont inclus ou en plus ? Est-ce que les agents du public sont compris dedans ? Le coût annoncé de la mesure pour 150.000 personnes concernait les travailleurs salariés de la Cnav... Si les fonctionnaires sont inclus, est-ce que le financement annoncé est le bon ? Est-ce qu'il faudra une augmentation des cotisations ou est-ce que ça suffira ? Pour l'instant, il y a plein d'incertitudes. On en saura plus lors de la rencontre de mardi prochain (rencontre entre le gouvernement et les partenaires sociaux du 29 mai 2012, NDLR) à laquelle nous assisterons.

Que demande FO concernant les dispositions de cette mesure?
Notre position est la suivante : il faut inclure l'ensemble des trimestres validés et cotisés. Les bonifications pour enfants font partie des trimestres validés, de même les périodes de chômage indemnisé. Mais plus largement, nous portons une revendication : celle du retour à 60 ans pour tous à taux plein. Nous sommes donc favorables à tout ce qui s'en rapproche.

Que va-t-il se passer pour les régimes complémentaires si ce décret est rapidement appliqué?
Actuellement les régimes complémentaires Agirc et Arrco sont soumis à l'accord du 18 mars 2011 qui précise que ces régimes doivent suivre les dispositions législatives. Là nous sommes dans le domaine réglementaire. Par conséquent, dès l'instant où le décret sortira et qu'une personne demandera sa liquidation, celle-ci se fera sans abattement (sans décote liée à l'âge, NDLR) au régime général. Les complémentaires suivront sans abattement.

Le Medef a soulevé les problèmes de financement que ce décret allait poser pour les complémentaires...
L'Agirc et l'Arrco ne sont pas dans une santé florissante mais elles ont des réserves, enfin un peu moins pour l'Agirc. De toute façon, sans le décret, on va avoir des soucis avant 2015 et il faudra envisager des solutions de financement. On va avoir des conflits avec le Medef là-dessus. La position du Medef est claire : Laurence Parisot a dit qu'elle refusait l'augmentation des cotisations. En mars 2011, nous étions bien seuls lorsque nous demandions à obtenir 0,3 points de plus. Cela aurait généré un milliard d'euros de rentrées par an, ce qui aurait permis de passer les années difficiles sans entamer les réserves.

Le décret pénalisera sans doute davantage l'Arrco que l'Agirc qui est la complémentaire des cadres et qui est peut-être moins touchée par les carrières longues...
Il y aura peut-être moins d'impact mais je reste prudent. Aujourd'hui, le profil des ingénieurs qui entrent sur le marché du travail correspond à des jeunes de 25-26 ans. Mais à l'époque, tous les ingénieurs ne sortaient pas forcément de l'INSA (Institut national des sciences appliquées, NDLR). Certains ont évolué par la formation continue au long de leur carrière.

La même question peut se poser pour les fonctionnaires. Sont-ils concernés par les carrières longues?
Ce que l'on sait c'est que ceux qui entrent jeunes dans la fonction publique sont les catégories actives. Eux partent déjà avant 60 ans et ne sont donc pas concernés par le décret. Pour les catégories A, il n'y a pas de départ anticipé, la liquidation intervient entre 60 et 62 ans. Mais sur les fonctionnaires dans l'ensemble, on ne dispose pas de chiffrage précis. Il y a véritablement beaucoup de zones d'ombre.

D'une manière plus générale, lors des discussions avec le gouvernement en juillet sur la remise à plat de la réforme, que demanderez-vous?
Sur le financement, il y a trois leviers : l'âge de départ, le nombre de trimestres et les cotisations. Depuis des années, on ne joue que sur les deux premiers. Pourquoi s'interdire d'utiliser le troisième ? Nous, nous sommes sur ce registre. Nous voulons également que la pénibilité soit traitée mais pas de la façon dont l'a fait la loi sur les retraites de novembre 2010 qui ne porte que sur le traitement de la réparation et pas sur les métiers pénibles eux-mêmes.

Par Luce Margonty Jeudi, 24 Mai 2012 16:27

Voir les commentaires

Rédigé par FO 3M SOA

Publié dans #FO

Repost 0

Publié le 24 Mai 2012

 

Bonjour

 

Ci dessous les prochaines apparitions dans les medias de Jean Claude Mailly

 

Vendredi 25 mai à 7h50 : Invité de JM Aphatie RTL

Vendredi 25 mai à 17h45 : Invité de C… dans l’air

sur France 5. 

Dimanche27 mai à 22h15 sur France 3 : Invité du Soir 3.

Lundi 28 mai à 8h15 : Invité de France Info

 

Lundi 28 mai à 18h 35 : Invité d’A.  Chabot sur Europe 1

Mardi 29 mai à 7h10 : Matinale de Canal +

Mardi 29 mai à7h45 : Matinale de LCI.

Mardi 29 mai à19h : « Mardi Politique » sur RFI.

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par FO 3M SOA

Publié dans #FO

Repost 0

Publié le 16 Mai 2012

 

Bonsoir

 

Ci dessous l'ordre du jour du CE de Mai

 

Diapositive1-copie-29.JPG

Voir les commentaires

Rédigé par FO 3M SOA

Publié dans #SOA LOGISTICS SAS

Repost 0

Publié le 15 Mai 2012

 

 

SOS Impôts FO


Du 21 mai au 1er juin 2012
9h00 - 12h30 et 14h00 - 17h00
lundi au vendredi uniquement

foimpot@force-ouvriere.fr

01 40 52 84 00

 

Ci dessous le FO Hebdo Spécial Impots

 

http://www.force-ouvriere.fr/page_principal/publica/pdf/3028.pdf

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par FO 3M SOA

Publié dans #FO

Repost 0

Publié le 11 Mai 2012

 

 

«C à dire?!», sur France 5 le jeudi 10 mai 2012, présenté par Axel de Tarlé: «FO : pas "d’état de grâce" pour François Hollande».

Au lendemain de l’élection présidentielle de 2012, le secrétaire général de Force ouvrière, Jean-Claude Mailly, dit espérer, sur le plateau de "C à dire ?!", pourvoir "mieux discuter" avec le président élu en comparaison avec son prédécesseur.

Dimanche, "la démocratie a joué. Il y a un fort taux de participation. Le résultat n’est pas, en soi, une surprise, si l’on regarde les sondages des dernières semaines. Et en tous les cas, désormais, il y a à la fois des questions de méthodes et des questions de fond" qui se posent. "Par exemple, sur la méthode, j’aimerai bien que l’on ait demain un président qui préside, un Premier ministre qui gouverne, et que tout ne se décide pas à l’Elysée, parce que cela pose des problèmes de démocratie à un moment donné. D’autre part", souligne-t-il, "dire souhaiter qu’il y ait un dialogue, cela ne veut pas dire que l’on est d’accord, mais (qu’il y a) un dialogue respectueux. Après, sur le fond, ce n’est pas les dossiers qui vont manquer, compte tenu du contexte".

 

 

Dans les prochains jours, poursuit le syndicaliste, "il va y avoir notamment quelque chose de très important, même si nous ne sommes pas directement concernés en tant que syndicat : c’est tout le chapitre européen. Avec ce qui va se passer au niveau européen le 23 mai et par la suite - la situation en Grèce" et le choix qui va être fait -, "est-ce qu’il va y avoir une vraie renégociation des traités ou pas ?" La question "n’est pas obligatoirement d’aller au clash" avec l’Allemagne, "mais on peut, comme on dit (...) taper du poing sur la table" et se faire respecter. "Tout le monde constate, c’est vrai pour la Grèce, c’est vrai pour l’Italie, c’est vrai pour l’Espagne, qu’avec les logiques d’austérité, on ne sort pas de la situation, des difficultés économiques et de la crise. Et cela finit par poser des problèmes politiques lourds (...) Donc, il faut sortir de cette logique. Et ce n’est pas en faisant un amendement ou un petit complément de croissance au traité actuel que l’on changera les choses."

Voir les commentaires

Rédigé par FO 3M SOA

Publié dans #FO

Repost 0

Publié le 9 Mai 2012

 

Invité des 4 Vérités sur France 2, le secrétaire général de FO, Jean-Claude Mailly a indiqué, mercredi 9 mai, se sentir «complètement libre» vis à vis du président élu, n'ayant donné aucun consigne de vote pour la présidentielle.

 

Voir les commentaires

Rédigé par FO 3M SOA

Publié dans #FO

Repost 0

Publié le 7 Mai 2012

 

 

> 7 MAI : FO APPELLE À UN DIALOGUE SOCIAL NORMAL

Le bureau confédéral fait le point sur les revendications (SMIC,Europe, Emploi et plans sociaux, Retraite) et appelle à un dialogue social "normal"
Le bureau confédéral de FO était réuni ce matin 7 mai. Il s’agissait de faire le point comme chaque semaine sur l’actualité et bien évidemment sur les analyses, positions et action de la confédération.

Le résultat de l’élection présidentielle, événement majeur de la vie politique, était bien évidemment au centre des réflexions. FO, attachée à la fois à la démocratie républicaine et à l’indépendance de l’organisation syndicale, avait indiqué que « Pendant la campagne électorale, les revendications continuent », éditant en février, sous ce titre, un supplément de son hebdomadaire FO Hebdo qui reprenait ses principales analyses et revendications dans le contexte de la crise économique actuelle et face aux politiques économiques et sociales mises en œuvre tant au plan national qu’européen et international.

Interrogé par l’AFP ce lundi, Jean-Claude Mailly, secrétaire général de FO, en a appelé, en écho aux propos de M. Hollande se présentant comme un candidat normal, à un « dialogue social normal dans le respect du rôle des interlocuteurs » de la part du Président élu et de son futur gouvernement.

Pour Jean Claude Mailly "des relations normales, cela veut dire qu'on ne soit pas critiqués, traités de corps intermédiaires, stigmatisés, car cela ne ferait qu'envenimer les choses", en référence, indique l’AFP, aux critiques adressées durant sa campagne par Nicolas Sarkozy aux syndicats.

Mais cela veut dire aussi "qu'on n'a pas besoin d'inscrire dans la constitution qu'il faut nous consulter, avant de prendre une décision. En démocratie ça doit se faire naturellement", a-t-il jugé. Dans son projet, précise l’AFP, François Hollande prévoit d'inscrire l'obligation de concertation avec les partenaires sociaux dans la Loi fondamentale.

Toujours "sur la méthode", M. Mailly souhaite "un président qui préside et un ou une Premier ministre qui gouverne" et « qu'on retrouve une distinction de rôle entre les uns et les autres, c'est important au plan démocratique".

Interrogé sur, le numéro un de FO attend des réunions bilatérales pour préparer la conférence sociale prévue à la mi-juillet par M. F. Hollande

Jean Claude Mailly, a réaffirmé à l’AFP que FO "se sent libre face au nouveau pouvoir" pour défendre les revendications.

Sur les retraites, il relève déjà "un premier point de désaccord" avec François Hollande qui veut revenir au départ à 60 ans pour les personnes ayant "cotisé" 41 ans, alors que FO demande que soient pris en compte les trimestres "validés" c'est-à-dire y compris les périodes de chômage, de maternité, etc, sinon ce "serait discriminatoire", a affirmé M. Mailly.

Le Smic, le traité budgétaire européen et les risques des plans sociaux sont, selon lui, les premiers gros dossiers sur la table du nouveau pouvoir.

(avec l’AFP)

Voir les commentaires

Rédigé par FO 3M SOA

Publié dans #FO

Repost 0