Intervention du syndicat F.O. lors du C.E du 7 juillet 2017

Publié le 8 Juillet 2017

En ouverture du Comité d'établissement le syndicat F.O. a fait la déclaration suivante, en présence du Directeur industriel et du DRH groupe.

************************************************************************************************

Déclaration F.O.

au Comité d’Etablissement 

extraordinaire du 7 juillet 2017

La note d’information publiée par 3M sur le projet de réorganisation industrielle concernant les productions du site de Beauchamp nous semble un non sens.

Certes, une organisation syndicale ne saurait faire une contre étude des chiffres et de l’évolution du marché sur les différentes activités. Pour autant, le raisonnement de la Direction nous semble tronqué.

Chaque produit créé vit, évolue au grés des marchés et de la concurrence et fini par devenir obsolète. Heureusement, chaque produit en fin de vie ne fait pas fermer un site. Or la logique expliquée dans la note par 3M conduit à la fermeture du site de 3M Beauchamp.

A chaque arrêt d’activité sur le site, le syndicat F.O. a dénoncé le chemin pris par 3M qui conduit à la fermeture du site. L’impact des frais fixes du site sur des produits vieillissants a été abordé à de multiple reprises, l’impérieuse nécessité de diversifier les productions afin de ne plus être dépendant pour l’essentiel du seul marché Grand Public a été dit et répété depuis des années.

Ce n’est donc pas forcément aux seuls faits du marché que l’on doit le manque de compétitivité exposé par la Direction, mais également et pour une part qu’il resterait à établir avec une vue objective, la conséquence de décisions stratégiques prises en dehors du périmètre de 3M France S.A.S.

Le manque de compétitivité évoqué par 3M ne semble toucher que la partie Manufacturing, puisque seule l’usine sera impactée. Or l’usine de Beauchamp reçoit ses ordres du C.O.E. en Suisse. Les prix attendus en sortie de production lui sont fixés, elle ne peut choisir les fournisseurs de matières premières puisque c’est le même COE en Suisse qui achète. Les coûts de vente, de marketing etc…ne semblent pas être en question puisque la note ne concerne que le site de Beauchamp. Il n’y a aucun impact sur l’emploi ailleurs.

C'est-à-dire que la note économique met responsable de la situation un site qui n’a la main sur aucune décision.

 

Force Ouvrière redit ici que la fermeture du site, avec cette stratégie mortifère, était inévitable !

Force Ouvrière redit que cette fermeture n’est pas économique mais stratégique. 

En 30 années, 3M n’aurait pas trouvé de nouvelles activités à produire ici, alors que l’entreprise se targue d’avoir des dizaines de milliers de produits !

Le seul coté économique du raisonnement 3M est de remonter la marge des produits fabriqués actuellement sur Beauchamp en les délocalisant vers des pays à bas coûts sociaux et salariaux.

Mais la note se garde bien d’expliquer pourquoi une société comme 3M, aussi riche de produits diversifiés sur des marchés aussi différents, ne localise pas des produits haut de gamme ou le coût de la main d’œuvre est moins impactant, sur le site de Beauchamp !

Pourquoi n’y a-t-il pas de solution alternative à la fermeture du site 3M ?

La bonne gestion d’une entreprise s’entend au-delà de la gestion des portefeuilles produits et des marchés, mais doit aussi concerner la bonne gestion des salariés qui n’ont pas à être une variable d’ajustement aux résultats financiers d’un groupe ultra milliardaire !

La société 3M, en préparant de longue date le manque de nouveaux produits sur Beauchamp, et donc en hypothéquant l’avenir du site, a été déloyal envers les salariés du site. Elle connaissait le scénario prévisible car ce scénario a été écrit par elle et elle seule !

Les salariés du site ont exécuté à la lettre toutes les directives de 3M, ils ont accepté tous les modes de management, se sont investit dans tous les modes de fonctionnement, du Scope au Lean, ils ont relevé tous les défis demandés par 3M comme la mise en place de SAP. Tout cela pour finir par une fermeture de site qui aura forcément des conséquences sociales dans les familles, dans le tissu local, dans les sous-traitances.

Pour Force Ouvrière, les responsables de l’entreprise 3M France qui ont conduit à ce désastre et qui depuis des lustres ont (ou devrait avoir d’après leur niveau hiérarchique) une part dans les décisions de l’entreprise ou d’une de ses filiales, que ce soit la PDG de 3M France,  son directeur industriel et bien d’autres, doivent tirer les conséquences de leurs incapacités à influer sur le scénario et à représenter l’entreprise 3M France, dans son intégralité, c'est-à-dire à défendre également la production. 

A la vue de l’ancienneté de nos dirigeants et des nombreux postes occupés par eux durant des décennies, il ne serait question qu’ils se dédouanent en étant désolés du sort des autres.
Les multiples fermetures de sites démontrent que les salariés et l’activité ne sont pas défendus par nos dirigeants qui au delà des congratulations qu’ils s’adressent à chacune de leurs multiples nominations,  vivent de l’entre soi sans ce soucier du sort des autres et de l’activité réelle de l’entreprise 3M France. 

Ils doivent tirer les conséquences de leurs incapacités ici avérées, car elles sont de nature à menacer d’autres emplois dans l’entreprise. Le comité de Direction n’a pas dirigé et défendu l’entreprise 3M France et ses salariés comme il aurait dû le faire, qu’il en tire les conclusions qui s’imposent et ait au moins le panache de démissionner !

 

Cette déclaration sera à intégrer au Procès Verbal du cette réunion de C.E.

 

Source : http://www.fo3mbeauchamp.com/2017/07/intervention-du-syndicat-f.o.lors-du-c.e-du-7-juillet-2017.html

 

 

 

Rédigé par FO 3M SOA

Publié dans #3M FRANCE

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article